Les actions du réseau


Les petits cinéastes du golfe

Le lycée encore présent cette année au festival des "petits cinéastes du golfe"  a remporté trois premiers prix,

Premier prix catégorie maternelle pour PATAPIC en GS C

Premier prix catégorie CE1 CE2 "... comme les autres ! "  pour les CE1A

Premier prix catégorie CM1 CM2 pour les CM1A

Félicitations aux professeurs Charlotte MBacke, Christophe Parkzynski, Najoua Calvez, bravo  également à leurs élèves qui se sont investis dans cette belle aventure .

À l'année prochaine pour de nouvelles créations au lycée français MLF Bahreïn ...

 

Nous tenons également à féliciter les autres films du lycée Français MLF Bahreïn  qui sont de très bonne qualité  et qui vous seront présentés lors d'un festival à Bahreïn fin juin .


Concours de Nouvelles 2018

Après Abdelaziz Mechouet en 2017 , c'est Philomène Martinez (3A) qui remporte le concours de nouvelles organisé par la Mission Laïque .

 

« En croyant à des fleurs, souvent on les fait naître. »


Félicitations !

C'était un champ de verdure où le vent faisait danser les feuillages. Quelques nuages parsemaient le ciel, il faisait beau. Une pente douce au loin menait à un petit village dont on discernait quelques maisons.
Les amants étaient allongés au milieu des coquelicots, dans l'herbe haute.
La jeune femme portait une belle robe blanche, elle avait de longs cheveux bruns dont les boucles se perdaient dans les fleurs. Elle souriait en fixant le ciel, une brise d'été lui caressait le visage. Elle se remémorait ce jour si lointain à présent où elle s'était pour la première fois trouvée dans le même champ, près du même petit village et où elle s'était enfin sentie exister.
Ce jour-là elle avait gardé ses yeux rivés vers I‘horizon, en silence. Ce souvenir était fugace comme une vulgaire esquisse dont les traits auraient été bâclés. Elle ne se rappelait pas de ce ciel si bleu ni de ces fleurs si rouges, elle redécouvrait ce lieu un peu plus à chaque fois
qu'elle y venait.
L'homme y était déjà venu aussi, mais bien plus tard. Son visage était dans l'ombre, mais il était facile de discerner le sourire béat qui s'y trouvait. L'herbe collait à sa peau et une coccinelle gambadait librement sur sa tempe. Il était heureux.
C'était ici qu'ils s'étaient rencontrés, quelques mois auparavant. Depuis ils s'y étaient revus.
Parfois le ciel y était plus couvert et les arbres moins verts, mais à chaque fois, ils s’allongeaient dans les fleurs et la jeune femme fixait le ciel.
Parfois ils imaginaient partir se promener sur le chemin qui s'élançait vers le village ou s'enfuir loin, quitter cet endroit. Parfois l'air était léger et le ciel limpide. Parfois, ils ne semblaient pas pouvoir y trouver leur bonheur, rien ne tournait rond, il manquait quelque chose. D'infimes détails suffisaient pour tout gâcher.
Cependant, ce jour-là était différent de toutes les autres fois où ils s'y étaient vus. L'ambiance y était plus légère, les oiseaux y chantaient mieux.
Quelque chose en eux était plus vivant, la nature était plus belle. 
Les coquelicots étaient si rouges, que l'homme ne put résister. Du bout des doigts, il en cueillit un, le plus beau. Il le déposa délicatement dans la chevelure de la jeune fille. Elle était magnifique. Il la contempla un
instant, la lumière pleuvait sur ses épaules nues et son sourire était plus doux que jamais. Tout semblait être en ordre, tout semblait être parfait.
Alors le peintre posa son pinceau et contempla son tableau. La nuit tombait et son atelier
s'assombrissait, mais il avait enfin terminé. Un sourire se dessina sur ses lèvres.
Il rangea son matériel, nettoya et s'apprêta à quitter son atelier, cependant lorsqu'il jeta un dernier regard à son travail, quelque chose le retint. C'était une pensée. Elle lui traversa l'esprit et il se remémora à cette phrase qu'on lui avait dite un jour. Elle lui avait toujours apporté la motivation nécessaire et à ce moment précis en contemplant son travail, elle lui semblait plus vraie que jamais: «En croyant à des fleurs, souvent, on les fait naître.»

Les petits cinéastes du golfe

Nous avons le plaisir  d'accrocher à notre palmarès de cette année 2016 - 2017  le prix spécial du festival de film  "les petits cinéastes du Golfe"  qui a été remis  à la classe de CE1A  de Christophe Parczynski pour le film le "bateau de papier".
Ce très beau court métrage sera diffusé lors de la fête de l'école le 13 mai au Cultural Hall.

la course aux nombres

Remise des diplômes des lauréats de la course au nombre : concours de mathématiques organisé par l'AEFE.

Concours de Nouvelles مسابقة القصّة

Abdelaziz Mechouet
Abdelaziz Mechouet

Cette année encore le lycée a participé au concours de Nouvelles organisés par la MLF Les élèves devaient composer à partir d' une phrase de Victor Hugo "

 

« C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas. »

 

Le jury : Mme Chastang, Mme Choukri, Mme Enjalbert, Mme Moschetta et Mr Parczynski, a sélectionné

"Réponse d'une incomprise", par Abdelaziz Mechouet (1ère place)

"Le croissant de Lune", par Philomène Martinez (2ème place )

"Le Brésil, terre du monde menacée", par Bilal Abaza (3ème place:)

 

Un grand merci aux participants. La nouvelle d'Abdelaziz vient d'être envoyée au siège de la MLF pour représenter dignement le Lycée Français Bahreïn. Nous lui souhaitons bonne chance .

(Vous pourrez lire ces trois nouvelles, prochainement sur le site. )

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que c'est la nouvelle de Abdelaziz qui a remporter le concours ..

BRAVO à lui !!!

Réponse d'une incomprise

 

Comme chaque jour, le soleil renaît au-dessus de la montagne. Comme chaque jour, ses blonds rayons rappellent à Lionel qu’il faut partir tôt. Il se lève ; l’étoffe de l’aube se déroule devant lui : les roux cheveux de l’astre levant flottent sur le ciel obscur dans ce mélange calme et serein. Puis... 

(cliquer sur l'image pour lire la suite )

 

le croissant de lune.

 

On dit souvent que l'amour est une maladie. Il vous dérobe votre appétit et votre sommeil, sans oublier de mélanger et d’entremêler vos sentiments. Mais le manque d'affection est peut- être pire encore. La solitude ...

(cliquer sur l'image pour lire la suite)

 


Échec !

Eloi Cantier, élève en 6eB,  arrivé  3e  au Bahrain Schools Chess Championship 2017 (catégorie U13 - moins de 13 ans-) a répondu à notre interview.


MLF-Bahreïn : Eloi depuis combien de temps pratiques-tu les échecs ?

Éloi : presque 5 ans,  j'ai commencé en Cote d'Ivoire.

MLF-B : est-ce que tu prends des cours ici à Bahreïn ?

Éloi : oui au Bahrain Chess Academy.

MLF-B: quelle est la couleur que tu préfères.

Éloi : ça dépend, les blancs commencent et les noirs défendent. Si je sais que mon adversaire est plus fort que moi,  je préfère les noirs, ainsi je peux défendre. La défense cache une attaque !

MLF-B : est-ce que tu élabores une stratégie ou joues-tu au feeling ?

Éloi : là aussi cela dépend de la position dans laquelle je me trouve: si je suis en danger je défends et donc je joue un peu plus au feeling  jusqu'à ce que je prenne le dessus, en revanche si j'ai toutes mes pièces et que je me sens en position de force,  je commence à penser à une stratégie et j'attaque !

MLF-B: combien de coups as-tu d'avance ?

Eloi: je peux avoir maximum 6 coups d'avance

MLF-B: Wahouu !

Éloi : (sourire)

MLF-B:  Eloi peux-tu nous expliquer ce qui tu aimes dans les échecs et pourquoi ?

Éloi : Tout d'abord j'aime la stratégie, et puis j'aime gagner (sourire). Les échecs me permettent de me concentrer, de rester calme dans toutes les circonstances, de cacher mon anxiété. Ce qui est aussi intéressant dans les échecs c'est que l'on peut gagner à tout moment, même quand la partie semble perdue. Enfin les échecs aident à la réflexion et à l'anticipation. C'est un jeu très complet.

 

Nous tenons à féliciter  Éloi, digne représentant du lycée MLF Bahreïn, et l'encourageons à poursuivre dans cette voie .

 

 

 

Rencontre de la chanson francophone

Samedi 18 mars a eu lieu les Premières Rencontres de la Chanson Francophone à Bahreïn organisé au sein du réseau AFLEC MLF du Golfe .

félicitations à tous les participants et aux chorales.

Deux de nos élèves ont remporté le premier prix : Adrien Lavaud en catégorie 1 avec Mon amant de Saint Jean

et Carla Halabi en catégorie 3 avec Ne me quitte pas de Jacques Brel.

Bravo a tous les deux !

 

Crédit photo Redha.

 

 


Les petits génies du Golfe

Cette année encore le réseau AFLEC MLF a organisé  le concours :"les petits génies du golfe."

Sur le principe d'un grand jeu télévisé, les élèves de CM2, 6e, 5e , 4e ,3e, 2nd, 1ère  et Tle, préalablement sélectionnés dans leurs  établissements, ont confronté leur culture générale, au travers de questions adaptées à leur niveau.

Nos 4 élèves sélectionnés (Mohamed Kadri, Milo Parczynski, Lulwa Altawash et Éloi Cantier)  se sont bien battus; malgré une place en finale aucun n'a remporté de trophée mais gageons que l'année prochaine ils défendront fièrement leur chance .

La veille du concours, tous les élèves  se sont retrouvés au pied de Burj Kalifa pour prendre de la hauteur. Une occasion de créer des liens entre les élèves des différents établissements du réseau .